Logiques entrepreneuriale et managériale.

Thème 1 : ENTREPRENDRE ET DIRIGER

Chapitre 1: Logiques entrepreneuriale et managériale.

  • Logique entrepreneuriale
  • Logique managériale
  • Processus entrepreneurial
  • Complémentarité de la logique entrepreneuriale et managériale.
  • Apports théoriques : Joseph Alois Schumpeter et Henri Mintzberg

Référence théorique: Joseph  Schumpeter

Le concept d’entrepreneur innovateur chez Schumpeter

PeSCHUMPETERut-on évoquer l’entrepreneur et l’innovation sans invoquer immédiatement et naturellement, Joseph Schumpeter (1883 à 1950). Cet économiste autrichien d’obédience libérale est un fin analyste des ressorts de l’économie de marché et du système capitaliste. Détracteur notoire des théories interventionnistes de Keynes, il n’a eu de cesse de promouvoir la liberté d’entreprise et l’innovation comme facteur de prospérité.

L’apport de Schumpeter repose sur des concepts devenus célèbres tels que l’innovation comme fruit d’une éternelle « destruction créatrice », ou encore la célébration du rôle de l’entrepreneur comme acteur principal de la dynamique économique et « pilier du système capitaliste ».

En effet Schumpeter érige une théorie de l’entrepreneur dans laquelle il présente ce dernier comme l’acteur principal du système. Il salue son dynamisme et ses qualités de cheville ouvrière au service de la production et de la création de richesse.

Dans son ouvrage « théorie de l’évolution économique », Il analyse le caractère cyclique de la croissance économique. Celle-ci est marquée par des périodes d’expansion, de dépression et de retournement. Le moteur de la reprise est alimenté par l’innovation qui permet à chaque fois de détruire l’ancien et faire rejaillir le nouveau. S’installe alors un cycle vertueux de « destruction créatrice » qui permet à l’économie de rebondir et de donner l’élan d’un nouveau « cycle d’innovation ». Or celui qui impulse cette volonté de changement et de création n’est autre que l’entrepreneur. L’entrepreneur est celui qui impulse le processus d’innovation. Prompt à braver les défis, à courir les risques pour améliorer l’existant grâce à des innovations incrémentales ou par des inventions nouvelles qui peuvent concerner aussi bien les produits que les procédés de production ou d’organisation.   Hassan Mehrez


Thème 1 : ENTREPRENDRE ET DIRIGER

  • Chapitre 1: Logiques  entrepreneuriale et managériale.
    • Logique entrepreneuriale
    • Logique managériale
    • Processus entrepreneurial
    • Complémentarité de la logique entrepreneuriale et managériale.
    • Apports théoriques : Joseph Alois Schumpeter et Henri Mintzberg
  • Chapitre 2: Finalité et responsabilité sociale  de l’entreprise.
    • Finalité financière: la maximisation du profit n’est pas l’unique finalité
    • Finalité économique: la satisfaction du client et l’innovation
    • Finalité sociale: RSE et prise en compte des parties prenantes
    • Les finalités se traduisent en objectifs stratégiques
    • Apports théoriques : Peter Drucker.
  • Chapitre 3: Management et performance.
    • Management stratégique
    • Management opérationnel
    • Critères de performance
    •  Indicateurs de performance
    • Apports théoriques : Norton et Kaplan

 

  • Chapitre 4: Décision et style de direction
    • Les types de décisions ( Stratégiques, Tactiques, Opérationnel)
    • Le modèle décisionnel: IMC (Intelligence, Modélisation, Choix)
    • Les styles de direction de Rensis Likert
    • Facteurs de contingence et rationalité limitée du décideur
    • Apports théoriques: (Herbert Simon, Alfred Chandler,Rensis Likert)
  • Chapitre 5 :Parties prenantes et gouvernance
    • Le contre-pouvoirs des parties prenantes
    • Les parties prenantes internes et externe
    • La gouvernance  actionnariale.
    • La gouvernance partenariale
    • Apports théoriques:( Richard Cyert et James March, Michel Crosier)
  • Chapitre 6 : La Démarche stratégique
  • Notion de stratégie émergente et stratégie
  • Processus stratégique
  • Diagnostic stratégique
  • Segmentation stratégique
  • Domaine d’activité stratégique : DAS
  •   Modèle SWOT  ( FFOM)
  • Chapitre 7 : Diagnostic externe ( analyse de l’environnement)
    • Analyse du macro environnement ( PESTEL)
    • Analyse concurrentielle ( M.PORTER)
    • Analyse des groupes stratgiques
    • Analyse de marché
  • Chapitre 8: Diagnostic interne ( Analyse des ressources)
    • Ressources tangibles intangibles ( Edith PENROSE)
    • Ressources financières, technologiques, organisationnelles
    • Analyse de la chaîne de valeur
    • Compétences distinctives ( Hamel et Prahald )
  • Chapitre 9: Les options stratégiques
    • Stratégies de domaines ( focalisation, domination par les coût, différenciation)
    • Stratégies de développement selon Igor ANSOFF ( (Spécialisation, Diversification)
    • Stratégies de filière ( intégration, externalisation)
  • Chapitre 10:Le développement stratégique
    • Les stratégies de croissance ( interne, externe, conjointe)
    • L’internationalisation

Thème 3:  Adapter la structure

Thème 4 : Mobiliser les ressources

  • Chapitre 13:La gestion des emplois et des compétences ( GPEC)
  • Chapitre 14: La motivation des salariés
  • Chapitre 15: La culture d’entreprise
  • Chapitre 16: L’organisation de la production
  • Chapitre 17: Le management des connaissances
  • Chapitre 18:  L’estimation des besoin de financement
  • Chapitre 19: Le choix d’un mode de financement

 


 

Logique entrepreneuriale et innovation,

  • Logique managériale et complémentarité avec la logique entrepreneuriale

  • Processus entrepreneurial, ( les motivations )

  • Les étapes du processus entrepreneurial

  • Apports théoriques : Joseph Aloïs Schumpeter et Henri Mintzberg

 

 

Efficacité de la redistribution

 

Thème 2:   Quelle est l’efficacité de l’intervention sociale de l’Etat ? 

Chapitre 5: L’efficacité de la redistribution:

 

 

 

 

Notions illustrées

  • Les mécanismes de redistribution
  • les cotisations sociales et prestations sociales
  • les caisses de la sécurité sociale
  • système de retraite  par répartition 
  • Allocation de Solidarité pour personnes âgées
  • la revalorisation du minimum vieillesse

Pour aller plus loin:

  • réduction du déficit de la sécurité sociale
  • La sécurité sociale fête ses 70 ans,

 

———————————————————————-

  • Les mécanismes de redistribution

  • les cotisations sociales et prestations sociales

  • Les caisses de la sécurité sociale

  • système de retraite  par répartition 

  • Allocation de Solidarité pour personnes Agées

  • la revalorisation du minimum vieillesse

 

Pour aller plus loin:

  • Réforme de la  sécurité sociale  et réduction du déficit de la sécurité sociale

 

  • La sécurité sociale fête ses 70 ans,

Comment un individu devient-il acteur dans une organisation ?

Thème 1 : DE L’INDIVIDU À L’ACTEUR

Comment un individu devient-il acteur dans une organisation ?

Notions associées :

  • Attitudes, comportement,

  • Individu : personnalité, émotion, perception,

  • Les clichés

  • Communication interpersonnelle Interactions individu-groupe
  • Caractéristiques des groupes, identité et statut dans les groupes,
  • Communication verbale et non verbale

  • Interactions individu organisation: cultures, normes, codes,
  • Rituels, attribution, représentations, stéréotypes.
  • Phénomènes relationnels : relations formelles et informelles,
  • Argumentation et influence, relation d’autorité

 

 

 

Se former avec M@gistère

screenshot_2498Le parcours  hybride ECO-GEST 5 déployé sur  la plateforme m@gistère  sous l’impulsion de Monsieur l’IA-IPR d’économie-gestion JC DIRY fait partie de 6 autres parcours portant sur les jeux sérieux, le PGI, l’économie, le management etc. Ledit parcours intitulé “instrumentation du numérique dans l’enseignement du Droit, scénarisé par Monsieur Mehrez,  a connu sa première phase, dite de regroupement  le 19 mars de 9h à 12h au lycée Saint Bruno.

Ce regroupement était l’occasion pour le formateur de revenir sur les enjeux de la formation hybride et ses implications institutionnelles et organisationnelles, en plus de sa valeur ajoutée didactique et pédagogique.

En effet, il était nécessaire de rappeler le contexte institutionnel relatif à la formation des enseignants et les enjeux qui sous-tendent désormais cette mission. La formation est présentée comme faisant partie d’un dispositif innovant qui est dans sa phase expérimentale.

screenshot_2496Le recours à ce type de formation s’inscrit aussi bien, dans la logique d’introduction de l’école dans l’ère du numérique, mais aussi dans la volonté maintes fois affirmées du ministère de moderniser la formation continue des enseignants.

Par ailleurs il est mentionné que les enseignants sont appelés, tour à tour, tantôt à être formateurs ou concepteurs, tantôt à être eux-mêmes apprenants. Dès lors, il est nécessaire non seulement de s’accommoder des aspects techniques du LMS M. @gistère (learning management système), mais aussi de l’expertise relative à la scénarisation pédagogique des parcours et la conception de parcours présentiels et distanciels.

Chaque dispositif hybride de formation représente une brique dans un socle de connaissances susceptibles d’être répertoriées, actualisées, enrichies et diffusées à grande échelle en parfaite adéquation avec les principes du knowledge management.

Par conséquent, les concepteurs doivent veiller à ce que leurs productions soient d’une certaine qualité pour ne pas dire d’une qualité certaine. Les parcours proposés, les scénarios pédagogiques imaginés seront testés, validés, et peut-être redéployés auprès d’autres collègues et d’autres académies à l’instar des MOOC (Massive open source online courses). Ils engagent la crédibilité et l’expertise du concepteur, mais également l’image de l’institution commanditaire.

FORMATION

Le regroupement était également l’occasion de souligner que la qualité de la conception ne se suffit pas à elle-même. Le rôle déterminant des apprenants et l’investissement des tuteurs et animateurs permettent de toute évidence de la parfaire et de la consolider. En effet l’implication des parties prenantes, l’appropriation de chacun des aspects techniques, organisationnels et conceptuels est un préalable et en même temps un gage de réussite et de déploiement à grande échelle du dispositif des formations hybrides.

Les apprenants invités à des parcours hybrides peuvent certes se former à leur rythme, améliorer leurs pratiques pédagogiques ou préparer des certifications. Mais,  ils peuvent aussi se projeter et entrevoir  les enjeux et les perspectives qui s’offrent à eux pour devenir eux-mêmes formateurs et concepteurs potentiels de  de nouvelles formations.

Après cette brève contextualisation des enjeux de la formation hybride sur m@gistere, le parcours Eco-Gest 5 proprement dit pouvait commencer en respectant les étapes suivantes :

     Présentation des objectifs de la formation Eco-Gest 5

     Présentation des  phases du scénario pédagogique

–    Présentation du mode opératoire de la plateforme M@gistère

     La connexion et la découverte du parcours.

Dans un premier temps, la démonstration a permis à chacun de s’imprégner du contexte, des objectifs et des étapes de la formation.

La connexion à m@gistère a été l’occasion de confirmer l’inscription et l’intégration dans le parcours Eco-Gest 5 de la quasi-totalité des participants au parcours. L’explication des modalités a permis de constituer des équipes de travail qui se sont positionnées sur des thèmes du programme DGEMC. Chaque équipe s’est engagée à produire une séquence pédagogique en faisant l’expérimentation des outils et des ressources proposées. Les principes du constructivisme, des communautés de pratique et du ”learning by doing” trouvent ici une réelle illustration. En effet, le travail collaboratif, l’instrumentation du numérique pour concevoir, présenter, échanger et mutualiser des pratiques constituent une intention évidente de l’appropriation par les apprenants des substrats de leur formation.

                                                                            Hassan Mehrez . Formateur académique

La politique sociale et ses limites

Mis en avant

politique socialeH.MEHREZ 12/2014

Dans un contexte de crise économique marquée par un ralentissement économique qui frise la récession, une atonie de l’activité qui côtoie la déflation, une dette publique qui va de record en records, des déficits sociaux qui s’éternisent et ne cessent de se creuser. Il apparaît presque incongru de parler de politique sociale. Cette tentative pourrait détonner lorsque le leitmotiv du microcosme médiatique et des décideurs politiques, porte plutôt sur la compétitivité,  la réduction de la pression fiscale, le pacte de confiance, ou encore de politique de l’offre et de  réduction des charges sociales. Lire la suite